Pouic-pouic a aimé

Nos derniers coups de coeur

Violette Hurlevent et le jardin sauvage, Paul Martin et Jean-Baptiste Bourgois

Plongez avec Violette et son chien Pavel dans un jardin magique peuplé de créatures toutes plus surprenantes les unes que les autres ! C’est une aventure incroyable, originale et captivante qui nous est contée dans ce roman joliment illustré et intelligemment écrit. Que ceux qui ne s’intéressent pas à la nature s’abstiennent ! Vive l’enfance, les plantes, l’imagination, la poésie !!!

La Rivière de satin, Jean-François Chabas

Dépaysement garanti pour ce nouveau roman de Jean-François Chabas qui se passe sur l’île d’Hawaï. Une fois de plus, il est difficile de s’extraire de la lecture d’un roman de JF Chabas : les personnages sont haut en couleurs, les descriptions très réalistes, le vocabulaire recherché… Comment rendre poétique un univers apocalyptique ? Lisez le roman pour comprendre…

Simon et Louise, Max de Radiguès

Voilà une très jolie idée de lecture estivale pour ado !!! 2 histoires pour 2 personnages d’ado amoureux qui se séparent au début des vacances, 2 points de vue, tout plein d’émotions, d’expériences le temps d’un été. C’est délicat, intelligent, émouvant. Bravo !

Cent millions d’années et un jour, Jean Baptiste Andrea (parution 21 août)

Après avoir enduré plusieurs épisodes caniculaires cet été, plongez dans l’univers glacial du nouveau roman de JB Andrea, aux côtés de Stan, paléontologue cinquantenaire bourru, parti en quête d’un trésor, hanté par des démons de l’enfance. Lâcher le livre est impossible tant le suspens y est bien ménagé, l’écriture si poétique qu’on est tenté d’en relire à voix haute certains passages. C’est beau, poignant, et intelligent.

Ici ou Ailleurs, Guy Delisle et Jean Echenoz

Voilà réunis 2 grands messieurs, une rencontre réussie dans un très joli album format à l’italienne dans lequel Guy Delisle a peint les décors des romans de Jean Echenoz. A gauche un extrait de texte et à droite un dessin. Et La Petite Librairie a eu le privilège d’accueillir Delisle au magasin le 3 août pour dédicacer en avant-première cette nouveauté !

La Petite goutte de trop, Shinsuke Yoshitake

Un très joli album avec des dessins délicats pour évoquer un petit tracas du quotidien qui peut s’avérer un vrai problème… Ce petit gars, préoccupé par la petite goutte dans sa culotte qui provoque la colère de sa maman, va mener sa propre enquête et poser la question à tous ceux qu’il va croiser : « Toi aussi tu as une petite goutte de trop dans ta culotte ? » C’est adorable !!!

Comment se dire adieu, Laurie Colwin

À vingt ans, Géraldine Coleshares plaque sa thèse sur Jane Austen pour devenir choriste d’un groupe de Rythm and blues « Ruby Tremblay et les Tremblettes» dirigé et composé par des personnes noires. Cet acte est à l’encontre de son éducation et de ce que ses parents attendent d’elle. Géraldine a toujours eu la passion de la musique en elle et a toujours rêvé de se produire en spectacle. Par son intégration dans cette troupe, elle est en cohérence avec elle-même. L’histoire de Géraldine nous livre les sentiments et les compromis qu’elle accepte ou non de faire pour vivre sa vie, même après avoir quitté la troupe. Elle rencontre et épouse un homme et  se pose énormément de questions : peut-on aimer et conserver sa liberté ? Comment va-t-elle aimer cet enfant à venir? Alors ce roman m’a touchée. Parce que je trouve que Laurie Colwin réussit brillamment à dépeindre la sensation de ne jamais trouver sa place, de n’être pas en phase avec soi-même, sans être jamais fondamentalement malheureuse, mais juste mal ajustée, en décalage, sans aucun lien avec tous ces gens autour qui semblent parfaitement avoir connaissance du mode d’emploi de la vie. Et je pense que les Géraldine de ce monde sont beaucoup plus nombreuses qu’on ne le pense. Assaillie d’injonctions par sa mère, sa belle-mère, des inconnus, notamment lors de sa grossesse, on sent sous la plume de l’autrice une vraie diatribe contre les carcans dans lesquels on veut enserrer les femmes.

S’inventer une île, Alain Guillot

Vous me direz à juste titre que le sujet est bien triste, que le deuil d’un enfant est inacceptable car hors de l’ordre des choses et pas vraiment une lecture d’été, mais tant pis. J’ai plongé dans ce livre dès les premières pages car il décrit parfaitement l’état d’absence que l’on a après un deuil quel qu’il soit et la façon dont chacun fait face. On voit bien comment le couple se délite. Malgré tout l’amour qu’ils se portent, Nora et Dani sont incapables de partager leur douleur, de dialoguer. Séparé par un chagrin incommensurable, le couple va chercher une façon de s’en sortir, de recommencer à vivre. Alors que Nora fait le vide et sombre dans une profonde dépression. Le mécanisme de défense de Dani est différent puisqu’au contraire de l’oubli, lui veut continuer à voir son fils et son apparition lui permet de se sauver de sa culpabilité. Père trop souvent absent, trop occupé, trop sûr d’avoir la vie devant lui, Dani se crée l’occasion de se rattraper auprès de Tom. Des vacances à Belle-Ile pour ne penser qu’à son fils, se remettre d’aplomb, se retrouver, donner un nouveau sens à sa vie.
Une jolie histoire, triste et émouvante.

 

Charlotto Dreams, Charlotte Hutchinson

Mais que ça fait du bien de lire cette BD !!! On se dit que Non ! On n’est plus tout seul sur terre à se réveiller le matin assommé par une série de rêves tous plus loufoques les uns que les autres !!! Quelle imagination cette Charlotto ! Et pour l’expressivité, c’est plutôt réussi !!!

L’auteur viendra dédicacer son album le SAMEDI 17 AOUT entre 10h et 13h !!!

Waldo, Lorraine les Bains

GROS COUP DE CŒUR pour cet album préfacé par FabCaro en personne, s’il vous plaît ! Les dessins sont magnifiques et l’idée très originale : uniquement des dessins de maisons avec des architectures très différentes et des conversations qui sont rapportées dans le détail de personnages que l’on ne voit jamais (des pieds seulement à un endroit) et dont le lecteur reconstitue l’histoire, retisse les liens au fur et à mesure. GENIAL !!!