Pouic-pouic a aimé

Nos derniers coups de coeur

Broadway, Fabcaro
Gallimard, coll. Sygne

Le nouveau roman de Fabcaro, toujours aussi diurétique ! Maîtrisez vos sphincters est une priorité ! Mais quelle imagination ce Fabrice ! Quel délire ! Et tout ça part d’une banale enveloppe bleue reçue un matin par le narrateur, Axel, 45 ans, qui tombe en apoplexie en comprenant qu’il s’agit d’un courrier de la Sécu pour son premier examen colorectal… Et il se démène, il rugit, il pleure aussi car c’est un examen obligatoire à partir de 50 ans !!! Que se passe-t-il ? C’est aussi bavard qu’un film de Woody Allen, aussi savoureux que le Guide du mauvais père de Guy Delisle et c’est, avant tout, du pur Fabcaro ! Avis aux amateurs !!!

Entre Fauves, Colin Niel
Rouergue, coll. Rouergue noir

Brrr… j’en frissonne encore ! Entre fauves est le genre de roman qu’on ne peut pas lâcher. On est happé dès le début : on circule dans le temps et l’espace, passant des Pyrénées à la Namibie, du froid glacial à la chaleur torride de la savane africaine du kaokoland. Colin Niel use avec une grande habileté de l’alternance des points de vue et ménage ainsi un suspense presque insoutenable ! C’est dépaysant, très documenté, les personnages ont une épaisseur incroyable et on se demande tout du long, mais qui sont les fauves ?

 

Je suis ta nuit, Loïc Le Borgne
ActuSF

Quel suspense mes amis ! Les critiques comparent Loïc Le Borgne à Stephen King et ce n’est pas volé… Il a la même capacité à analyser les souffrances humaines et à tordre le coup au surnaturel. L’histoire se passe dans un village de Bretagne dans les années 80. Un père, démuni face à la détresse de son fils suite au suicide d’une de ses amies, décide de prendre la plume pour lui raconter les terribles événements dont il a été acteur et témoin alors qu’il n’était lui-même qu’un enfant. La vie insouciante de la petite bande de six enfants, cinq garçons et une fille, va voler en éclats car ils seront les témoins événements terrifiants et inexpliqués. Pierre, le narrateur, est le ciment de cette bande. Fidèle en amitié, il soutient sans broncher Maël, le chef de la bande qui est persuadé que les événements sont le fait du bonhomme-nuit, personnage maléfique et dont il porte une part de responsabilité. Chacun des membres de la bande, pris par des faits qui le dépassent, accepte l’irrationnel et veut en découdre avec le mal. On pourrait penser de prime abord que c’est un roman pour adolescent, mais les thèmes abordés, le deuil, la perte, le viol, le désespoir, le suicide, en réserve la lecture à des adultes. Le récit est captivant, et émeut malgré la noirceur du propos. Une très belle découverte !

Loin-Confins, Marie-Sabine Roger
Rouergue, coll. La brune

Il est des auteurs comme Marie-Sabine Roger qui écrivent toujours juste quel que soit le genre dans lequel ils s’essaient. Loin-Confins est assez différent de ses derniers romans (Les Bracassées, Dans les Prairies étoilées…). C’est un roman à la tonalité grave. C’est l’histoire d’une fillette qui aime depuis sa plus tendre enfance son père, roi déchu, père débordant d’amour, dont les yeux brillent quand il raconte son royaume, Loin-Confins, celui auquel sa petite fille de 9 ans, Tanah, pourra prétendre un jour. Mais Tanah doit jongler entre l’hostilité d’une mère excédée par ces histoires, l’absence de ses frères et ses querelles d’amitié. Elle va se retrouver seule face à la cruelle réalité, va lutter jusqu’au bout pour préserver la magie de son enfance qui s’est échouée sur la grève désolée de la vérité des adultes… Magnifique et bouleversant hommage rendu à cette figure de père hors-normes.

Celestia, Manuele Fior
Atrabile

Celestia, c’est un magnifique album graphique et poétique qui vous hypnotise dès la première planche ! C’est un mélange de récit d’anticipation, fantastique, post-apocalyptique (après « la Grande Invasion »), de thriller très prenant, d’histoire d’amour, de quête de sens avec des emprunts à la Commedia dell Arte pour les personnages masqués, à Venise pour l’architecture de cette ville-île engloutie par les eaux régulièrement, refuge de brigands en tous genres et d’une bande de jeunes télépathes. On y croise des vestiges du monde que nous connaissons mais aussi des créatures étranges, comme cette bande d’enfants télépathes, qui constituent un futur possible, un renouveau. C’est beau, c’est captivant, c’est original ! Bravo !!!

 

Le bruit des gens, Nikesco
Editions Lapin

L’auteur, Nikesco n’entend pas. Du coup il dessine pour nous les situations drôles ou tragiques dans lesquelles se trouvent au quotidien les personnes sourdes. C’est drôle, tendre, sans concessions pour les travers des uns et des autres. On pense à la difficulté de communication qu’il doit y avoir à l’heure actuelle avec les masques !!!

Requiem pour une apache, Gilles Marchand
Aux Forges de Vulcain

L’Apache c’est Jolène, une fille quelconque, surnommée ainsi parce qu’elle choisit inlassablement le même titre dans le jukebox de l’hôtel de Jésus.  Jésus, il accueille tous les cabossés de la vie, sans poser de questions. Un couple de taulards, un ancien catcheur, un chanteur has-been, une VRP en encyclopédies, tous vivotant dans la médiocrité des existences subies. Le jour où un employé du gaz manque de respect à Jésus, Jolène, qui avait déjà refusé la hiérarchie oppressante du supermarché où elle était caissière, décide ce jour-là « que nous ne serions jamais des moins-que-rien ». Dès lors les évènements s’enchaînent, pots de terre contre pots de fer, poètes contre administration, loosers contre l’autorité. Les personnages ne sont pas sans rappeler ceux de la tribu Malaussène de Daniel Pennac. L’humour, la fraternité, la simplicité, l’humanité, la poésie en font la matière. De Gilles Marchand, on avait déjà aimé Un Funambule sur le sable, l’histoire d’un garçon qui avait un violon dans la tête, violon qui jouait aux rythmes de ses émotions.

Un vrai plaisir de lecture !

Elle a menti pour les ailes, Francesca Serra
Anne Carrière

Garance a 15 ans et rêve d’appartenir au groupe des terminales ls plus populaires du lycée, surtout pour attirer l’attention du beau Vincent. Invitée à LA soirée d’Halloween, elle s’y rend en cachette et intègre le groupe. Quelques mois plus tard, elle disparaît.  Pour comprendre pourquoi, l’auteur nous livre des morceaux de sa vie et pénètre le monde de l’adolescence, sa dureté, ses rites initiatiques. On suit le travail des enquêteurs auprès de son amie, des autres élèves,  des professeurs. Le texte est prenant, Francesca Serra dévoile peu à peu les raisons de la fuite de Garance, l‘engrenage des réseaux sociaux, le harcèlement, les désillusions de l’amitié et de l’apprentissage de l’amour. Un grand et beau roman !

Je t’aide moi non plus : solidarités et alliances dans le monde animal, Gilles Macagno
Delachaux et Niestlé

Delachaux et Niestlé se mettent à la BD pour mettre fin au préjugé selon lequel la vie animale est régie par la loi du plus fort. Au travers de nombreux exemples, allant des gnous aux dauphins en passant par les pagures et les anémones, on comprend que la nature n’obéit à aucune loi et que l’entraide et la coopération inter et intra-espèces sont monnaie courante. Une BD à la Tu mourras moins bête de Marion Montaigne qui réhabilite Kropotkine et où l’on réalise que Darwin a souvent été mal interprété.