Pouic-pouic a aimé

Nos derniers coups de coeur

Les Jours de poudre jaune, Isabelle Wlodarczyk
Babouche à oreille

Quelle émotion que la lecture du dernier roman d’Isabelle Wlodarczyk ! C’est l’histoire de Paquita, de Manolita, d’Alexandrine, de Francisca et d’Antonio, une histoire de famille bouleversante et de famille bouleversée qui nous est racontée par points de vue alternés, en pleine guerre d’Espagne : il est question de l’Espagne, de la Catalogne, de désillusion, d’arrachement, d’exil, de peur, de mort, de larmes, de courage, de fierté mais surtout d’amour. L’écriture est très travaillée, souvent poétique. L’émotion est d’autant plus grande que c’est une histoire vraie qui touche de très près celle de l’auteur. Ce livre est un vibrant hommage et la Paquita d’aujourd’hui a tenu entre ses mains ce livre qui raconte son histoire et sur la couverture duquel figure un dessin conçu à partir d’une photo d’elle enfant…On imagine son émotion… Magnifique !

Géante, histoire de celle qui parcourut le monde à la recherche de la liberté
 Jean-Christophe Deveney et Nuria Tamarit
DELCOURT

L’objet en lui-même est déjà très joli et nous fait de l’œil avec sa couverture aux coins dorés qui évoque un vieux grimoire… et quand on feuillette ce volumineux ouvrage on est immédiatement séduit par le dessin de Nuria Tamarit et intrigué par ses personnages aux yeux vides. Et puis on plonge ! C’est une histoire somme toute assez classique mais elle a le mérite d’être nourrie de tout un tas de références littéraires (Rabelais, Homère…) et d’idées intelligentes sur les notions de liberté, d’égalité entre homme et femme, d’éducation, de différence, de plaisir, de responsabilité…. Bref ! il y a là tout ce qu’il faut pour passer un vrai bon moment de lecture et une bien belle idée de cadeau !!! (et merci David pour cette découverte !)

Lucie et Célie, Roland Buti
Editions ZOE

De Roland Buti, on avait apprécié Le Grand National pour la douceur de l’écriture, des personnages sympathiques sans mièvrerie, une belle histoire de fils et de mère ! Paru en 2007, Luce et Célie sort en format de poche après un remaniement de son auteur. C’est l’histoire de deux femmes, dans l’entre-deux guerres, malmenées par la vie, que le destin  réunit auprès du même homme, maître pour l’une et mari pour l’autre. L’épouse est craintive et soumise, la domestique volontaire et a du caractère pour deux. L’écriture de Roland Buti est là encore toute en finesse, en émotion. Il tisse le passé de ces deux femmes avec délicatesse.  Un petit bijou !

L’amitié est un cadeau à se faire, William Boyle
Gallmeister

Il y a du Telma et Louise dans ce roman !! Une histoire de femmes solidaires face à la violence masculine. Personnages hauts en couleur, péripéties loufoques ou sinistres qui ne laissent aucun repos au lecteur, tout est réuni pour un bon moment de lecture haletant et divertissant. William Boyle parsème le roman de clins d’œil et inverse les codes du roman noir. Dans son roman les femmes sortent du rôle de pépées bêtasses où on les cantonne généralement pour jouer les premiers plans. Ces femmes fortes et affranchies nous démontrent que l’amitié est un cadeau à se faire.

 

Les ombres de la toile, Chris Brookmyre
Editions-Metailie

Thriller sur la cybercriminalité, le roman réunit le duo improbable d’une jeune fille lycéenne de jour, hackeuse justicière de nuit et un ancien journaliste. Tous deux, victimes de chantage, doivent unir leurs dons pour se délivrer de  leur maître chanteur. Au début, on pense à Millénium mais très vite le roman plonge dans l’univers des hackeurs et de l’espionnage industriel, multipliant les rebondissements. Les personnages sont crédibles, attachants et le dénouement inattendu.   Même si parfois, des néophytes comme moi sont un peu perdus dans le langage informatique, c’est un grand plaisir de lecture !

Le temps des Marguerite, Vincent Cuvellier et Robin – BD
Gallimard Jeunesse Giboulées

C’est vrai qu’on a déjà lu et déjà vu ce procédé : deux personnages vivant à des années d’écart vont se croiser, leur existence se télescoper… mais c’est toujours efficace ! Le mérite de cette toute récente BD signée Vincent Cuvellier et Robin, est qu’elle invite le lecteur (à partir de 9-10 ans) à prendre la mesure des changements intervenus depuis 1910. Marguerite qui vit en 2010 va endosser la vie de Marguerite qui vit en 1910 et vice versa. On y est forcément interpellé par la sordide réalité des zoos humains, on mesure les progrès des relations parents/enfants, on constate le changement quant à la place et à l’autonomie des femmes ; on y croise les figures de Jean Jaurès, de Joseph Pujol, Louis Blériot, Robert Morane… bref, tout un tas d’éléments qui font tout l’intérêt de cette BD. Sans oublier, bien sûr, le très joli dessin de Robin, à la manière de Sempé, simple mais efficace !

La République du bonheur, Ito Ogawa
Picquier

C’est un temps suspendu, une parenthèse enchantée que cette lecture ô combien dépaysante et reposante du nouveau roman d’Ito Ogawa ! Il est effectivement question de bonheur, d’équilibre, de famille, de parentalité, d’une place à prendre dans une vie nouvelle, du temps qui passe et de l’art de le savourer… C’est une écriture tout en finesse, en légèreté. C’est simple et beau, ça donne faim aussi car la cuisine, la bonne cuisine, la vraie, celle qui fait du bien au corps et à l’âme comme dans Le restaurant de l’amour retrouvé est omniprésente. C’est une fois encore une invite au voyage, à la lenteur, à la découverte du Japon. Le texte est ponctué de doubles pages calligraphiées de kanji mystérieux, de lettres manuscrites, réalisées dans la fameuse papeterie Tsubaki… Une merveille !!!

Cornichonx, Yves Grevet
Syros

Ben ça alors !!! Qui l’eut cru ?!!! On peut tomber un jour, sans le vouloir, sur un bocal de cornichons magiques !!! Ou plutôt des Cornichonx ! Savoureux, croquants et dotés d’un pouvoir incroyable… pour savoir lequel, lecteurs, lectrices, lisez ce dernier roman d’Yves Grevet, tout en délicatesse, en finesse ! Angelina qui ne vit pas toujours très bien sa très petite taille (elle vient de rentrer en 6ème) et les idées très farfelues de ses parents qui semblent être restés coincés dans leur enfance, va voir sa vie chamboulée par les Cornichonx. Y’a pas photo ! Les Cornichonx, ça fait grandir ! Foncez !!! Vive les Cornichonx !!!

Alma, le vent se lève, Timothée de Fombelle
Gallimard jeunesse

C’est avec une joie non dissimulée que j’ai plongé une nouvelle fois dans un roman de Timothée de Fombelle. Alma est un roman qui touche à la fois au roman d’aventure, au roman historique, au roman d’apprentissage. En tous les cas, il faut le lire, il faut l’offrir. L’intelligence de l’auteur réside dans sa capacité à instruire son lecteur par le biais de la fiction. On prend ici toute la mesure de l’horreur de l’esclavage, de la méchanceté des hommes, de la barbarie de la traite négrière et du commerce triangulaire. La force de cet auteur c’est aussi de ne jamais tomber dans les clichés, de camper des personnages forts, des faibles, des courageux, des méchants aussi, mais tout en finesse, d’une justesse incroyable qui fait parfois froid dans le dos. On attend la suite avec impatience !!!

La race des orphelins, Oscar Lalo
Belfond

Après le magnifique Contes défaits, voici le 2ème roman d’Oscar Lalo. Voilà une plume, une vraie ! Des chapitres très courts, une langue ciselée, travaillée avec une justesse et une finesse extraordinaires pour dire la mémoire salie, l’humiliation, la honte. La parole est encore une fois au centre de ce roman qui vous remue les tripes : Hildegard Müller, septuagénaire et quasi analphabète a confié à un scribe son histoire et lui a demandé de la raconter. Mais que raconter ? Elle n’est rien, ni personne car elle est fille du Lebensborn Program… Elle veut exister, enfin, elle veut transmettre à ses enfants. Il y a urgence vitale à se construire, à se dire, à parler, enfin… C’est bouleversant, c’est très fort, c’est une lecture qui ne vous laisse pas indemne… C’est remarquable !