Pouic-pouic a aimé

Nos derniers coups de coeur

Juliette, Les fantômes reviennent au printemps, Camille Jourdy
Actes Sud BD

Très beau roman graphique doux-amer, une tranche de vie d’adulte plein d’interrogations sur le sens de la vie…

Réédition d’un roman graphique paru en 2016, Juliette, Les fantômes reviennent au printemps est une œuvre pleine de tendresse, de mélancolie, de gaieté aussi. C’est effectivement un mélange de comédie et de tragédie. Camille Jourdy réussit une fois encore à nous charmer par son dessin léger, tout en finesse, la douceur de ses vignettes sans contour, sa technique qui allie aquarelle et feutres et rend les décors moelleux, renforçant le cocooning familial. C’est une histoire de famille, celle de Juliette qui revient chez les siens pour quelques semaines car elle ne se sent pas bien. C’est une famille ordinaire, avec des personnages hauts en couleurs, des histoires secrètes, des non-dits qui pèsent lourd. C’est aussi une histoire de rencontres humaines, des amoureux, des amants (déguisés en loup, en ours, en fantômes), des piliers de bar, des gens qui prennent le train… de rencontres animales aussi (qu’il est mignon ce Norbert-Magret !) C’est la vie quoi ! C’est beau, c’est doux, c’est drôle et émouvant. C’est un joli cadeau !!!


Le Divin scénario, Jacky Beneteaud et Fabrizio Dori
Actes sud, L’An2

Une excellente BD magnifique, érudite et très drôle !

On avait déjà adoré Le Dieu vagabond, et là, on est époustouflé par ce « divin scénario » de Beneteaud et la qualité du dessin, absolument exceptionnelle de Dori. C’est du haut niveau ! Il y a de quoi réveiller vos synapses et faire travailler vos zygomatiques ! Cette BD est nourrie de multiples références religieuses, mythologiques, littéraires, picturales, musicales… C’est magnifique, original, iconoclaste et drôle ! On y croise une foule de personnages dont les répliques sont ciselées : qui aurait imaginé le poète Dante chanter du Henri Salvador, Mlle Cécile de Volanges des Liaisons dangereuses de Laclos chanter du Gainsbourg ou encore le personnage du Joker chanter du Catherine Ringer ? Pas moi, en tous les cas ! Et encore moins les Saints de l’Eglise échanger des textos, s’inscrire sur « Mythique » et dire au Saint-Esprit, la colombe, de faire attention au pop-corn…

Les dégueulasses, Santiago Lorenzo
Seuil

Un récit initiatique politiquement incorrect !

Manuel, un jeune homme des temps modernes, vit dans une piaule minable et fait un boulot alimentaire faute de trouver un emploi qualifié. Sa vie bascule le jour où, pour légitime défense, il poignarde un policier agressif. Il est alors contraint de partir en cavale dans cette zone dépeuplée du nord de l’Espagne et se cache dans un village abandonné. Très citadin, Manuel va devoir tout apprendre et cette année d’exil va donner un réel sens à sa vie.
On est plutôt loin de la fable écologique, Manuel ne prétend pas vivre en symbiose avec la nature, et on se rapproche d’un récit qui questionne nos besoins essentiels dans cette société de consommation sans limites et notre recherche égoïste et individualiste du bonheur. L’arrivée impromptue de voisins, des citadins aux mœurs ostentatoires, qui s’auto-congratulent de vivre chaque week-end une « déconnection du monde » et cherchent à se « faire plaisir » à chacun de leur séjour champêtre est à mourir de rire! Santiago Lorenzo n’y va toutefois pas par quatre chemins et on s’en prend plein la figure : il titille nos incohérences, notre bêtise, l’absurdité de ce monde qui nous réduit à l’imbécilité.

COUP DE CŒUR AUTEUR : Mika Biermann

Mika Biermann a fait ses études aux Beaux-Arts de Berlin avant de s’installer à Marseille où il est guide conférencier. On aime sa plume virtuose qui se joue des codes littéraires, une écriture burlesque, déjantée, surprenante, poignante, parfois crue, toujours jubilatoire. On en ressort plus vivant, plus curieux, plus libre, plus décalé, plus alerte, plus sensible… Complètement DADA !

Booming
Collection Griffe Famagouste, Anarchasis
Ce roman nous offre un ticket pour la conquête de l’Ouest américain, quoi qu’il s’agisse ici d’une expédition « pour raison sentimentale ». Il n’y sera jamais question des grands thèmes habituels du western (règlements de compte, extermination des Indiens…) Il s’agit ici d’un genre nouveau : le « western quantique », étrange voyage spatio-temporel en compagnie de personnages aussi originaux qu’attachants et jalonné de dialogues hauts en couleur. Une véritable lecture-expérience, sorte de virée sous acide dans le désert américain dont le décor peut rappeler certains tableaux de Dali.


Dans Trois jours dans la vie de Paul Cézanne et Trois nuits dans la vie de Berthe Morisot qui forment un diptyque, Biermann nous emmène au plus près de l’intimité et de l’œuvre de ces deux artistes anticonformistes. Tout en décloisonnant les arts et en bouleversant les codes, il fait se rencontrer la petite et la grande histoires et nous cultive au passage.

 


Sansalina
, Nicolas Jaillet
Folio policier

Un bon roman noir dans le Mexique des années ’20 !

Voilà une bonne lecture tout à fait divertissante !!! un roman noir qui se déroule dans les années 20 au Mexique. Une histoire de petits gamins qui jouent à la guerre dans la cour de l’école. De gamins qui deviennent des voyous, parfois même de vrais gros caïds méchants qui font régner la terreur. Au milieu de ces gosses, la future bande des Buenhombres : Pablo, Eduardo, Raùl, Agustin et Simon. Et Don Raime, l’instit qui va sauver la belle Dolores, lui permettre de sortir de cette fange, de vivre une vie « normale ». On navigue entre les différentes époques : la cour d’école en 1907, l’hôtel Colon (un bordel, repaire des voyous) en 1917 et 1927 où Dolores va être rattrapée par son passé. C’est très bien écrit, prenant ; l’écriture est cinématographique, le rythme soutenu et le suspense ménagé par ses aller-retour constants entre les différents moments de l’histoire. Bravo M. Jaillet !!! Longue vie à vous !

Asadora, Naoki Urasawa
Kana

Un manga à partir de 12 ans par l’auteur de Monster et 20th Century Boys.

Japon, fin des années 50, Asa, une petite fille d’une dizaine d’année issue d’une famille nombreuse, perd ses parents dans un typhon qui dévaste Tokyo. Elle fait alors la connaissance de Kasuga, un vétéran de la guerre, qui vit de petits larcins. Intrépide, elle l’encourage à redevenir le « chevalier du ciel » qu’il était. C’est alors qu’ils découvrent que l’origine du typhon n’est pas si naturelle… Une héroïne forte, du suspens, du fantastique, cette petite série de mangas en 5 volumes (le dernier sort en septembre), nous tient en haleine !

Bulle et Bob dans la cabane, Nathalie Tual, Gilles Belouin et Ilya Green
Didier Jeunesse

Un livre-CD qui nous fait replonger dans l’imagination débordante de l’enfance. A partir de 4-5 ans.

Nathalie Tual et Ilya Green reviennent avec un nouvel album de Bulle et Bob ! Cette-fois, ils construisent une cabane en haut d’un arbre lors d’un séjour chez leur grand-mère. Elle devient d’abord un bateau et les deux enfants s’inventent une partie de pêche en jouant avec les éléments de la nature. Elle finit par se transformer en nid douillet pour lire des histoires.
Le récit est entrecoupé de chansons aux belles compositions musicales et interprétées par la voix douce de Nathalie Tual. Les textes sont drôles, ils prennent la forme de ritournelles et accompagnent à merveille les jeux de l’enfance. On adore aussi les illustrations d’Ilya Green, aux couleurs lumineuses et pleines de motifs.

Ritournelle, Dimitri Rouchon-Borie
Le Tripode

Dimitri Rouchon-Borie avait publié en 2018 Au tribunal, chroniques judiciaires, à La Manufacture du livre. Après l’écriture du terrible Démon de la Colline aux loups (sorti en janvier 2021 et dans la sélection pour le Goncourt du 1er roman), il a repris ces chroniques et publié Ritournelle, au Tripode également, éditeur qui a décidément bien du talent pour repérer les textes « fous ». Ici, la folie, c’est celle de la réalité qui dépasse la fiction puisque cette histoire est tirée d’un sombre fait divers : trois hommes en molestent un quatrième, ivres d’alcools, de drogues, de rage, de folie… Nous sommes donc au tribunal, le jour du procès. On entend leur témoignage. On est abasourdi par la banalité de la violence. Par l’absence de scrupule, la bêtise ordinaire, la méchanceté, l’envie, la cupidité. On pense à tous ces films de truands foireux, de malfrats ultra-violents payés pour régler des comptes, couper des doigts, taillader des visages. Mais là, ce n’est pas du cinéma. Et c’est terriblement bien écrit : des phrases courtes qui percutent et donnent le rythme, des frontières volontairement brouillées entre récit et discours, des écarts de langage en direct du box des accusés et la recherche constante de précision dans le vocabulaire émanant de la Cour. Les aller-retour entre le jour du procès et celui du meurtre, le zoom réalisé sur les différentes dépositions des accusés et des témoins contribuent en une forme de suspense qui happe le lecteur. Encore une fois, c’est une expérience unique de lecture. C’est très fort, très bien écrit et on en ressort secoué. Bravo M. Rouchon-Borie ! [Laure]

Le Jardin secret, 1ère partie, Maud Begon
Dargaud

En voilà une très chouette BD pour les jeunes !!! Dessin trop mignon, histoire originale et personnages attachants font de ce 1er volet un joli moment de lecture. Amoureux de la nature, des jardins, régalez-vous de cette aventure de Mary, petite orpheline acariâtre recueillie par un oncle qui l’est tout autant depuis la mort de son épouse adorée… avec elle, s’est également éteint le magnifique jardin dont on a jeté la clé… et c’est naturellement vers ce mystérieux jardin dérobé que sa curiosité va guider Mary qui s’épanouit comme une rose au contact de la nature. Et elle n’est pas au bout de ses surprises ! [Laure]

 

Gung Ho, Von Kummant / Von Eckartsberg
Paquet

Une série BD ado qui dépote !!!

Le 1er tome était sorti en 2013, le tome 5 sortira le 26 mai de cette année. Ambiance post-apocalyptique (qui fait penser à Walking Dead) dans la colonie n°16, surnommé « Fort Apache », quelque part en Europe, et qui abrite des humains qui survivent cernés par une sourde menace et des tentatives d’intrusion régulières de « rippers », de « briseurs », et autres créatures enragées. Débarquent deux orphelins, les frères Goodwoody, Zack et Archer. Le 1er est grande gueule, convaincu de sa beauté et de son haut pouvoir de séduction (et ne pense qu’à « ça ») et le second, bien plus réservé, est vaillant et téméraire. Leur arrivée à Fort Apache va bouleverser le quotidien des habitants. Aventures musclées, alcool, sexe, frissons à gogo ! C’est pour les plus grands des ados ! Et c’est du costaud !!!! [Laure]

Kaimyo, Le Nom des morts. Tome 1 : Les Papillons de Kobé, Bertrand Puard
Gulf Stream

Une enquête originale et palpitante pour les ados à partir de 13 ans.

Une véritable pépite !!! En voilà un auteur qui ne prend les jeunes pour des imbéciles ! Quelle plume ! Ce nouveau roman de Bertrand Puard allie à merveille enquête, mystère, humour et mélange les cultures (Japon et Maghreb). C’est excessivement bien écrit, le vocabulaire y est très soigné, l’intrigue originale et captivante. Le duo Rieko- Nouria fonctionne à merveille : lui a 50 ans, vient du Japon, et ouvre à Paris une succursale d’une affaire déjà florissante au Japon ; il a le don de faire parler les morts et leur offre ainsi le Kaimyo qui leur permet de reposer en paix. Elle a 12 ou 13 ans, vit seule chez sa grand-mère, Rosa, la concierge de l’immeuble où loge Rieko, un vrai Cerbère. Nouria a un don gardé secret jusque-là : elle entend les morts… A eux deux, ils vont mener une enquête passionnante qui permet de dévoiler une partie de l’histoire personnelle de Rieko… C’est intelligent, drôle et sensible ! Une réussite !!! [Laure]

Un flic bien trop honnête, Franz Bartelt
Le Seuil

Le pendant littéraire de Bruno Dumont !

Un commissaire qui attend l’alignement des planètes ou le sacrifice d’une vierge pour passer à l’action, un collègue cul-de-jatte obsédé par les femmes qui occupe ses journées à tracer des lignes et un tueur en série dans la nature qui a déjà commis 42 meurtres d’une banalité affligeante: l’inspecteur Gamelle, flic consciencieux qui aime son boulot, se sent désemparé. D’autant plus que sa compagne le quitte pour un milliardaire reconnaissant et qu’il ne peut même pas se réfugier dans l’alcool car il n’en a jamais bu une goutte ! Par chance, un riche aveugle passionné d’enquêtes policières croise son chemin et permet à Gamelle d’explorer de nouvelles pistes.
Auteur, entre autres, de L’Hôtel du Grand Cerf (2017), Franz Bartelt manie l’humour noir et le burlesque avec brio et dézingue une fois encore les codes du roman policier. On y retrouve l’ambiance nordique des enquêteurs de P’tit Quinquin de Bruno Dumont. Des personnages farfelus, à l’humour graveleux, décrits avec une plume d’une grande finesse ! [Fanny]