Pouic-pouic a aimé

Nos derniers coups de coeur

Ritournelle, Dimitri Rouchon-Borie
Le Tripode

Dimitri Rouchon-Borie avait publié en 2018 Au tribunal, chroniques judiciaires, à La Manufacture du livre. Après l’écriture du terrible Démon de la Colline aux loups (sorti en janvier 2021 et dans la sélection pour le Goncourt du 1er roman), il a repris ces chroniques et publié Ritournelle, au Tripode également, éditeur qui a décidément bien du talent pour repérer les textes « fous ». Ici, la folie, c’est celle de la réalité qui dépasse la fiction puisque cette histoire est tirée d’un sombre fait divers : trois hommes en molestent un quatrième, ivres d’alcools, de drogues, de rage, de folie… Nous sommes donc au tribunal, le jour du procès. On entend leur témoignage. On est abasourdi par la banalité de la violence. Par l’absence de scrupule, la bêtise ordinaire, la méchanceté, l’envie, la cupidité. On pense à tous ces films de truands foireux, de malfrats ultra-violents payés pour régler des comptes, couper des doigts, taillader des visages. Mais là, ce n’est pas du cinéma. Et c’est terriblement bien écrit : des phrases courtes qui percutent et donnent le rythme, des frontières volontairement brouillées entre récit et discours, des écarts de langage en direct du box des accusés et la recherche constante de précision dans le vocabulaire émanant de la Cour. Les aller-retour entre le jour du procès et celui du meurtre, le zoom réalisé sur les différentes dépositions des accusés et des témoins contribuent en une forme de suspense qui happe le lecteur. Encore une fois, c’est une expérience unique de lecture. C’est très fort, très bien écrit et on en ressort secoué. Bravo M. Rouchon-Borie ! [Laure]

Le Jardin secret, 1ère partie, Maud Begon
Dargaud

En voilà une très chouette BD pour les jeunes !!! Dessin trop mignon, histoire originale et personnages attachants font de ce 1er volet un joli moment de lecture. Amoureux de la nature, des jardins, régalez-vous de cette aventure de Mary, petite orpheline acariâtre recueillie par un oncle qui l’est tout autant depuis la mort de son épouse adorée… avec elle, s’est également éteint le magnifique jardin dont on a jeté la clé… et c’est naturellement vers ce mystérieux jardin dérobé que sa curiosité va guider Mary qui s’épanouit comme une rose au contact de la nature. Et elle n’est pas au bout de ses surprises ! [Laure]

 

Gung Ho, Von Kummant / Von Eckartsberg
Paquet

Une série BD ado qui dépote !!!

Le 1er tome était sorti en 2013, le tome 5 sortira le 26 mai de cette année. Ambiance post-apocalyptique (qui fait penser à Walking Dead) dans la colonie n°16, surnommé « Fort Apache », quelque part en Europe, et qui abrite des humains qui survivent cernés par une sourde menace et des tentatives d’intrusion régulières de « rippers », de « briseurs », et autres créatures enragées. Débarquent deux orphelins, les frères Goodwoody, Zack et Archer. Le 1er est grande gueule, convaincu de sa beauté et de son haut pouvoir de séduction (et ne pense qu’à « ça ») et le second, bien plus réservé, est vaillant et téméraire. Leur arrivée à Fort Apache va bouleverser le quotidien des habitants. Aventures musclées, alcool, sexe, frissons à gogo ! C’est pour les plus grands des ados ! Et c’est du costaud !!!! [Laure]

Kaimyo, Le Nom des morts. Tome 1 : Les Papillons de Kobé, Bertrand Puard
Gulf Stream

Une enquête originale et palpitante pour les ados à partir de 13 ans.

Une véritable pépite !!! En voilà un auteur qui ne prend les jeunes pour des imbéciles ! Quelle plume ! Ce nouveau roman de Bertrand Puard allie à merveille enquête, mystère, humour et mélange les cultures (Japon et Maghreb). C’est excessivement bien écrit, le vocabulaire y est très soigné, l’intrigue originale et captivante. Le duo Rieko- Nouria fonctionne à merveille : lui a 50 ans, vient du Japon, et ouvre à Paris une succursale d’une affaire déjà florissante au Japon ; il a le don de faire parler les morts et leur offre ainsi le Kaimyo qui leur permet de reposer en paix. Elle a 12 ou 13 ans, vit seule chez sa grand-mère, Rosa, la concierge de l’immeuble où loge Rieko, un vrai Cerbère. Nouria a un don gardé secret jusque-là : elle entend les morts… A eux deux, ils vont mener une enquête passionnante qui permet de dévoiler une partie de l’histoire personnelle de Rieko… C’est intelligent, drôle et sensible ! Une réussite !!! [Laure]

Un flic bien trop honnête, Franz Bartelt
Le Seuil

Le pendant littéraire de Bruno Dumont !

Un commissaire qui attend l’alignement des planètes ou le sacrifice d’une vierge pour passer à l’action, un collègue cul-de-jatte obsédé par les femmes qui occupe ses journées à tracer des lignes et un tueur en série dans la nature qui a déjà commis 42 meurtres d’une banalité affligeante: l’inspecteur Gamelle, flic consciencieux qui aime son boulot, se sent désemparé. D’autant plus que sa compagne le quitte pour un milliardaire reconnaissant et qu’il ne peut même pas se réfugier dans l’alcool car il n’en a jamais bu une goutte ! Par chance, un riche aveugle passionné d’enquêtes policières croise son chemin et permet à Gamelle d’explorer de nouvelles pistes.
Auteur, entre autres, de L’Hôtel du Grand Cerf (2017), Franz Bartelt manie l’humour noir et le burlesque avec brio et dézingue une fois encore les codes du roman policier. On y retrouve l’ambiance nordique des enquêteurs de P’tit Quinquin de Bruno Dumont. Des personnages farfelus, à l’humour graveleux, décrits avec une plume d’une grande finesse ! [Fanny]


Fatal Baby, Nicolas Jaillet
La Manufacture de livres

Une alternative au sempiternel feel-good de l’été !!!

Après Mauvaise graine, savant mélange de Bridget Jones et de Kill Bill, plongez dans la suite des aventures de Julie, ex-maîtresse d’école, jeune maman boostée aux hormones et poursuivie par les très très méchants d’une multinationale avec plein plein des moyens dont l’objectif est de récupérer, coûte que coûte, la petite Léa !!! Laissez-vous happer par la cascade de rebondissements, de retournements de situation à tout-va ! Un pur divertissement qui se lit comme on regarde un bon film de Tarantino ! On s’identifie au personnage et en même temps, on ne voudrait pas être à sa place (enfin, ça dépend des moments… avec Dan, je ne dis pas, mais quand Léa hurle, ah non !!!…). C’est vivifiant, drôle et divertissant ! Tout ça grâce à un subtil mélange d’adrénaline, d’hémoglobine et d’ecchymoses, de tracteur, de neige et d’air marin, de couche-culotte, de biberons et de hurlements, de flingues, de fric et d’amour… Une bonne lecture pour l’été ! [Laure]

 

Les Filles montent pas si haut d’habitude, Alice Butaud, illustré par François Ravard
Gallimard jeunesse

Une vraie jolie lecture pour les 9-10 ans

Quelle jolie lecture !!! On y vibre d’émotions, on sourit, on rit, on a aussi la larme à l’œil. Timoti est différent. Il porte effectivement un nom de shampooing, ne va plus à l’école depuis huit mois car il souffre de phobie scolaire, et vit seul avec son père qui ne répond jamais à ses questions. Il aime la langue française, le vocabulaire précis, et les devinettes et se pose plein de questions sur les relations humaines. Et un matin, il découvre sur son côté une poupée de porcelaine. Qui l’a déposée là ? Et c’est au tour de Diane de rentrer dans sa vie, de bousculer son quotidien et lui donnant un rendez-vous mystérieux. Dans ce récit joyeux et émouvant, vous croiserez un ours qui aime les poupées, un monstre femme avec un fusil, une bruyante famille de circassiens, les Flouzatte et surtout, une petite fille avec un palmier sur la tête qui ne va plus à l’école non plus, qui ne tient pas en place, qui n’ a pas la langue dans sa poche et une imagination débordante et un humour féroce ! Un EXCELLENT moment de lecture ! [Laure]

L’Île des âmes, Piergiorgo Pulixi
Gallmeister

Et non, vous ne rêvez pas ! Un auteur italien chez Gallmeister … Exit la pêche et les grands espaces du Montana, voici la Sardaigne, brûlante et sauvage.
Trois figures policières vont nous entraîner sur les chemins tortueux et mystérieux des Affaires classées. Moreno Baralli, inspecteur en chef, se meurt d’un cancer. Considéré par tous comme un illuminé, il est obsédé par des affaires sur lesquelles il a travaillé et qui n’ont jamais été résolues. Il est persuadé que la disparition d’une autre jeune femme, Dolorès Murgia, est liée à ces anciennes affaires et prend contact avec les deux femmes affectées à ce nouveau service : Mara Rais, originaire de l’île, pimpante en toutes circonstances, mutée au tout nouveau bureau des affaires classées à cause de sa grande gueule, et Eva Croce, milanaise, spécialiste des crimes rituels, qui a décidé de fuir son couple et son ancienne vie. Toutes les deux ont un passé douloureux et chacune a une vision différente, l’une intuitive, l’autre plus intellectuelle. Néanmoins l’auteur a la finesse de ne pas tomber dans le travers du sempiternel duo chien-chat. Parallèlement, il est aussi question de cette famille Ladu qui représente le passé, la tradition, les coutumes barbares. L’intrigue est prétexte à s’émerveiller des magnifiques paysages, à visiter des sites très anciens, à connaître des pratiques quasi disparues, de comprendre (ou de ne pas comprendre car quelquefois, il n’y a pas de traduction !)  cette île aux traditions vivaces qui n’est pas sans nous rappeler sa voisine la Corse.
Encore une pépite du côté de Gallmeister ! [Claire]

L’os de Lebowski, Vincent Maillard
Philippe Rey

Quel bonheur que ce livre! Evidement la référence à Jeff Bridges dans le film des frères Coen m’avait appâtée et je n’ai pas été déçue. A part que là, Lebowski, c’est le chien, un Golden retriever « toujours avachi et décalé, plus proche de la peluche que du molosse ». Son maître, c’est Jim Carlos, un jardinier-paysagiste, qui nous raconte son dernier chantier chez des bourgeois branchés  car « il faut d’une manière ou d’une autre être enfermé pour avoir le temps d’écrire. C’est le cas ». Ainsi débute le livre par un premier cahier.
On est très vite accro à ce personnage sympa qui égratigne les travers de notre société, l’étalage indécent des réseaux sociaux, et décortique les comportements de classe avec humour. Accro aussi à ce chien atypique ni aboyeur, ni rapporteur de bâton, qui va, pour la première fois de sa vie, déterrer un os…humain.
Je ne vous en dis pas plus, ce serait dommage que vous ne découvriez pas avec le même bonheur que moi ce petit bijou politico-policier, délicieux mélange de rire et de suspense ! [Claire]

El Eden, Eduardo Antonio Parra
Zulma

Dans un bar mexicain assez glauque, un homme, professeur de littérature fuit un sombre passé dans l’alcool.  Dans son errance, il retrouve un soir un jeune homme, Dario, qu’il avait comme élève à El Eden, leur ville d’origine. Verre après verre, chacun va se libérer, par bribes, de l’horreur de ces nuits où la ville devenait un champ de bataille entre bandes rivales et retracer l’enfer d’une nuit de destruction qui les a amenés  l’un et l’autre à s’enfuir. C’est difficile de mettre en avant un livre dont la noirceur est si intense. Mais Eduardo Antonio Parra nous livre là un magnifique roman sur le Mexique, sur l’héroïsme ou la lâcheté, sur l’amour absolu et la violence des hommes. [Claire]

Jean-Michel : Les origines, Magali Le Huche
Actes Sud Junior

Une BD très drôle et illustrée toute en finesse à partir de 6 ans.

Comme tous les jours, Jean-Michel le caribou super-héros débute sa journée en sauvant René le lapin de la noyade. Sauf que ce matin il est ronchon : il a reçu une lettre de ses parents qui rêvent toujours que leur fiston reprenne la manufacture familiale de gland et délaisse sa vocation de Super-Caribou. En creusant, Jean-Michel découvre que ce désaveu est lié à une sombre disparition familiale. Pour se faire accepter, il se lance dans un tour du monde à la recherche de ses origines, accompagné de la fidèle Gisèle.
Ce 8ème volet des aventures de Jean-Michel est toujours aussi drôle et décalé : voyage en traineau du Père-Noël, super-héros qui vivent reclus en faisant du yoga, pluie de météorites-patates, on adore ! [Fanny]

 

La Petite ville des grands rêves, Fredrik Backman
Mazarine

Dans la petite bourgade d’Ursa, trou perdu quelque part en Suède, où le soleil ne perce que rarement, collé à la forêt enneigée, tout tourne autour du hockey sur glace. Tout le monde se connaît, tout le monde soutient les Ours du club. Fredrik Backman entremêle le fil des existences de personnages hauts en couleur dont il a sculpté les dialogues avec toujours autant de brio. On y découvre donc les vies de Maya, Ana, Peter et Mira, celle de Benji, de Kevin, d’Hamat, Bobo, Sune, Ramona (Ah ! Ramona !!!), Jeannette, Hadri… toute une galerie de personnages qui représentent l’humanité dans ce qu’elle peut avoir de plus beau mais aussi de plus laid. Il est question de sport, bien évidemment, d’adrénaline, mais aussi d’amour, de haine, d’hypocrisie, de loyauté. Encore une fois, on apprécie la tendresse de l’auteur pour ses personnages, son humour, la finesse dans son analyse des relations humaines. Des questions viennent ponctuer régulièrement le récit : « quelle est la taille de l’univers quand on a 12 ans ? », « Pourquoi aime-t-on le sport ? » « Qu’est-ce qu’une société ? » « Qu’est-ce qu’un groupe ? »… Et c’est accompagné des « Bam-Bam-Bam-Bam-Bam » du palet frappé sur la glace qu’on trouvera les réponses. Ce nouveau roman de Fredrik Backman célèbre l’humilité et l’intelligence du cœur et c’est un vrai régal. [Laure]