Ritournelle, Dimitri Rouchon-Borie
Le Tripode

Dimitri Rouchon-Borie avait publié en 2018 Au tribunal, chroniques judiciaires, à La Manufacture du livre. Après l’écriture du terrible Démon de la Colline aux loups (sorti en janvier 2021 et dans la sélection pour le Goncourt du 1er roman), il a repris ces chroniques et publié Ritournelle, au Tripode également, éditeur qui a décidément bien du talent pour repérer les textes « fous ». Ici, la folie, c’est celle de la réalité qui dépasse la fiction puisque cette histoire est tirée d’un sombre fait divers : trois hommes en molestent un quatrième, ivres d’alcools, de drogues, de rage, de folie… Nous sommes donc au tribunal, le jour du procès. On entend leur témoignage. On est abasourdi par la banalité de la violence. Par l’absence de scrupule, la bêtise ordinaire, la méchanceté, l’envie, la cupidité. On pense à tous ces films de truands foireux, de malfrats ultra-violents payés pour régler des comptes, couper des doigts, taillader des visages. Mais là, ce n’est pas du cinéma. Et c’est terriblement bien écrit : des phrases courtes qui percutent et donnent le rythme, des frontières volontairement brouillées entre récit et discours, des écarts de langage en direct du box des accusés et la recherche constante de précision dans le vocabulaire émanant de la Cour. Les aller-retour entre le jour du procès et celui du meurtre, le zoom réalisé sur les différentes dépositions des accusés et des témoins contribuent en une forme de suspense qui happe le lecteur. Encore une fois, c’est une expérience unique de lecture. C’est très fort, très bien écrit et on en ressort secoué. Bravo M. Rouchon-Borie ! [Laure]

Leave a Reply