La Petite ville des grands rêves, Fredrik Backman
Mazarine

Dans la petite bourgade d’Ursa, trou perdu quelque part en Suède, où le soleil ne perce que rarement, collé à la forêt enneigée, tout tourne autour du hockey sur glace. Tout le monde se connaît, tout le monde soutient les Ours du club. Fredrik Backman entremêle le fil des existences de personnages hauts en couleur dont il a sculpté les dialogues avec toujours autant de brio. On y découvre donc les vies de Maya, Ana, Peter et Mira, celle de Benji, de Kevin, d’Hamat, Bobo, Sune, Ramona (Ah ! Ramona !!!), Jeannette, Hadri… toute une galerie de personnages qui représentent l’humanité dans ce qu’elle peut avoir de plus beau mais aussi de plus laid. Il est question de sport, bien évidemment, d’adrénaline, mais aussi d’amour, de haine, d’hypocrisie, de loyauté. Encore une fois, on apprécie la tendresse de l’auteur pour ses personnages, son humour, la finesse dans son analyse des relations humaines. Des questions viennent ponctuer régulièrement le récit : « quelle est la taille de l’univers quand on a 12 ans ? », « Pourquoi aime-t-on le sport ? » « Qu’est-ce qu’une société ? » « Qu’est-ce qu’un groupe ? »… Et c’est accompagné des « Bam-Bam-Bam-Bam-Bam » du palet frappé sur la glace qu’on trouvera les réponses. Ce nouveau roman de Fredrik Backman célèbre l’humilité et l’intelligence du cœur et c’est un vrai régal. [Laure]

 

Leave a Reply