Le chien, la neige, un pied, Claudio Morandini
Anacharsis

Depuis combien de temps Adelmo Farandola est-il dans ce chalet perdu dans la montagne ? Lui-même n’en sait rien. C’est sa vie, c’est comme ça. Le chien ?  Il n’en veut pas de ce chien ! Il ne veut personne et le garde-chasse qui lui pose des questions en fait les frais. Le chien lui montre les crocs et Adelmo lui jette des pierres. La neige est là, coupe les chemins et ensevelit le chalet. Sale, puant, hirsute, vêtu de guenilles, il s’organise pour lutter contre la faim et le froid et bientôt  le sommeil devient sa plus grande activité. S’il perd la mémoire il lui reste le don de parler aux choses et ….au chien. Car il parle,  le chien. Peu à peu, Adelmo sombre dans la folie et entame un dialogue avec le chien. Le pied enfin, apparait au printemps. A qui ? Petit livre envoûtant, poétique, fascinant sur la solitude, la vieillesse, la guerre. Encore une belle découverte, bravo aux éditions Anacharsis !
Claire

Leave a Reply