Justice indienne – David Heska Wanbli Weiden
Gallmeister

Quand on a lu Justice indienne on comprend pourquoi Benjamin Whitmer a soutenu ce premier roman d’un auteur membre de la Nation Lakota Sicangu, pourquoi Craig Johnson, Tommy Orange et bien d’autres auteurs de renom sont aussi élogieux à son égard. C’est un roman qui s’inscrit dans la lignée des grands romans noirs américains de Chester Himes ou Dashiell Hammett. Dans la réserve indienne de Rosebud, (Dakota du sud) Virgil Wounded Horse, justicier autoproclamé, loue ses gros bras pour quelques billets, palliant le manque de moyens de la police tribale et l’inaction du système légal américain face aux abus de toutes sortes. C’est un roman noir, captivant, très documenté sur les traditions lakotas, sur le quotidien des Indiens, loin des clichés, sur la difficulté à concilier modernité et tradition ; c’est une balade entre les paysages du Dakota du sud (Mont Rushmore) et les prairies du  Nebraska, un hommage aux figures qui ont marqué l’histoire des indiens (Red Cloud, Sitting Bull, Black Elk…) c’est aussi une réflexion puissante sur l’art de se faire justice soi-même… Fascinant !!!
Laure

Leave a Reply