La République du bonheur, Ito Ogawa
Picquier

C’est un temps suspendu, une parenthèse enchantée que cette lecture ô combien dépaysante et reposante du nouveau roman d’Ito Ogawa ! Il est effectivement question de bonheur, d’équilibre, de famille, de parentalité, d’une place à prendre dans une vie nouvelle, du temps qui passe et de l’art de le savourer… C’est une écriture tout en finesse, en légèreté. C’est simple et beau, ça donne faim aussi car la cuisine, la bonne cuisine, la vraie, celle qui fait du bien au corps et à l’âme comme dans Le restaurant de l’amour retrouvé est omniprésente. C’est une fois encore une invite au voyage, à la lenteur, à la découverte du Japon. Le texte est ponctué de doubles pages calligraphiées de kanji mystérieux, de lettres manuscrites, réalisées dans la fameuse papeterie Tsubaki… Une merveille !!!

Leave a Reply