Les Ombres, Zabus et Hippolyte
Dargaud

On est immédiatement séduit par le dessin, par ces vignettes qui pourraient composer un tableau à part entière, par ces curieux personnages masqués. Et puis on est vite happé et bouleversé par cette histoire de fuite, d’exil. On ressent comme les personnages, la peur, l’angoisse, l’inquiétude… et le dégoût, et la honte face à l’absurdité de la situation finale. C’est une fable, un conte poétique mais il est question ici de la bêtise des hommes, de la méchanceté, de ce qui se passe aux portes de l’Europe encore et toujours…. Glaçant !

 

 

Leave a Reply