Les Enfants des autres, Pierric Bailly

Roman très surprenant : quand on l’a terminé, on se demande ce qui s’est réellement passé dans cette histoire et on se rend compte qu’on a été berné. L’auteur s’est amusé à distordre le réel. On bascule sans cesse : le narrateur ne change pas mais ce n’est plus lui. Ce qui paraissait évident à un moment, ne l’est plus quelques lignes plus loin. On doute de ce qu’on vient de lire, on revient en arrière pour vérifier qu’on n’a pas eu la berlue, mais non. Bon, d’accord, alors on continue de lire, on ne peut s’arrêter. C’est comme ça. Et les enfants dans tout ça ? Ben, c’est ceux qu’on n’a et qu’on adore malgré tout ou ceux qu’on a toujours rêvé d’avoir, ou même ceux qu’on a mais qu’on ne peut plus supporter et qui ont brisé notre liberté, notre couple même… C’est terrible ! C’est génial !!!

Leave a Reply