Août 61, Sarah Cohen-Scali

Comme toujours, Sarah Cohen-Scali nous a concocté un roman qui donne à réfléchir sur l’Histoire, le devoir de mémoire, la nécessité du souvenir. Un nouveau roman qui se situe dans la lignée de Max et d’Orphelins 88. Mais qui sont ces différentes voix qui parlent et interrogent Ben, le protagoniste ? Grâce à elles, le lecteur reconstruit au fur et à mesure le passé de Ben dont la mémoire a été dérangée par Al (Alzheimer) qui s’en est pris à ce rescapé des camps qu’on retrouve en plein jour, perdu, ne sachant où il est, qui sont les gens qu’il croise… C’est instructif, saisissant, captivant et finalement, indispensable !!!

Leave a Reply