Ceux que je suis, Olivier Dorchamps

Pas d’étiquette « Rentrée littéraire » ou « sélection prix littéraires» ici et c’est tant mieux !!! Premier roman plein de finesse, terriblement juste, pudique et profond. Marwan apprend qu’il a été désigné par son père qui vient de mourir subitement à 54 ans, pour accompagner sa dépouille à Casablanca. Marwan est français. Enfin, en France, il voudrait être français mais il toujours l’arabe de service, même auprès de sa petite amie. Au Maroc, il n’est pas fils du pays, il est français. C’est compliqué, jamais confortable. Et c’est Mi Lalla, sa grand-mère qui ne parle que très peu français qui va lui raconter l’histoire de sa famille, faite de lourds secrets, comme souvent dans les familles. Très belle histoire, comme le titre du roman. Poignant.

Leave a Reply