La Vie en chantier, Pete Fromm (A Job mostly you won’t know how to do)

Quel bonheur de replonger dans un nouveau roman de Pete Fromm, de se glisser aux côtés de ses personnages si attachants, si vrais qu’on croirait les avoir toujours connus, être des proches dont la compagnie nous est indispensable. La Vie est chantier est un concentré d’émotions : on rit, on pleure, on dévore les pages, on ne peut s’empêcher de suivre ce décompte des jours qui suivent la mort de Marnie, car on le sait dès le départ : Marnie est morte en couche et Taz reste seul, avec Midge, sa fille qui vient de naître, dans une vie à reconstruire. Nul pathos, nulle complaisance dans ce roman qui vous secoue. On freine des autre fers pour ne pas l’achever trop vite… c’est difficile, mais qu’est ce que c’est bon ! Bravo Pete, merci !

 

 

Leave a Reply